La Musique de Rose

Un album écrit par Sandrine MARIE-SIMON & Didier JEAN

et illustré par Elsa ORIOL

La meilleure amie de Juliette, c’est Rose. Ensemble, les deux fillettes adorent se retrouver
au jardin pour observer la nature et inventer de drôles de mots.
Pourtant, elles n’ont pas toujours la même vision du monde. Car l’une voit avec ses yeux,
et l’autre avec son cœur...

NOUVEAUTÉ 2017

Code EAN : 9791091081245

More details

15,50€

... Alors parfois, elles ne se comprennent pas.
Juliette est admirative devant cette Rose étonnante qui a une technique magique : la musique.
Rose va alors apprendre à son amie comment voir les yeux fermés.
À travers leurs mots tout en douceur, Sandrine-Marie Simon et Didier Jean évoquent l’amitié, la cécité. Le ton est juste et les pinceaux graciles d’Elsa Oriol font jaillir des images d’une grande sensibilité.

À partir de 6 ans

Quelques pages de l'album 

À FEUILLETER CI-DESSOUS

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • Age à partir de 6 ans
  • Hauteur 32 cm
  • Largeur 22 cm
  • Poids 500 g
  • Prix : 15,50 €
  • Type d'ouvrage Album illustré 32 pages couleur
  • Date de parution FEVRIER 2017

LISEZ JEUNESSE - octobre 2017

Voici, sur la cécité, un album sensible. Le choix du dialogue entre deux amies, l’une aveugle l’autre non, permet au jeune lectorat de s’identifier aux deux et surtout de ressentir les hésitations, les désirs et volontés sous-jacents aux actes, aux gestes, aux paroles. Car les mots sont des actes tout comme les images d’Elsa Oriol, privilégiant les gros plans et plans rapprochés, la matière et la texture du dessin peint ; Mais plus encore, cet album est une ode à la sensation, une propédeutique sensuelle à la représentation. Chacune des deux petites filles a son image du monde, car nos sens impriment en nous des images. Mais ces images sont passées au crible de la société, de la conformité sociale et c’est ce que le dialogue permet de soulever. Les propos en confrontation des deux personnages en viennent à remettre en question l’uniformisation des représentations sociales. Les mots prennent la couleur et la musique des mots d’autrui, ils s’élargissent en compréhension, et l’enfant grandit, s’ouvre, se fait attentif à d’autres jugements sur ce qui l’entoure. Les jeux de mots dont l’album est parsemé (se sentir bouriquandouille, une voix mélodélice, courir àfonberzingue, rester bouche cousuefermée, la voix qui doucenlace, les mots qui rigochatouillent) ne sont-ils pas eux-mêmes des appels à découper nouvellement la chaîne parlée, et ainsi à faire un travail neuf de discernement sur le monde du quotidien dans lequel nous sommes plongés ? Les mots s’entendent autant qu’ils se voient, et on s’approprie le monde différemment selon les sens qui nous gouvernent. Le monde toutefois, au final, est ce que l’ouverture à la confrontation des représentations vient configurer dans l’espace mental de nos pensées, dans l’ouvroir figuré du langage.
Philippe Geneste

NOTES BIBLIOGRAPHIQUES - juillet 2017

Rose et Juliette, la narratrice, sont amies. Elles adorent s'amuser ensemble dans le jardin. Juliette y observe son univers en inventant des mots, tandis que Rose est sensible au chant des oiseaux. Les deux amies s'opposent sur une chose : le garçon dont elles sont amoureuses. C'est qu'elles n'ont pas les mêmes critères, puisque Rose, aveugle, se moque de la beauté d'Antonio, mais vibre au son de la voix de Timotée, qui ne dit jamais de mots méchants. L'album cherche à sensibiliser les enfants à la cécité, en montrant qu'elle rend attentif à d'autres perceptions, plus subtiles, et qu'elle ne constitue en aucun cas une barrière contre les échanges et l'amitié. Le texte, optimiste, se lit avec plaisir : il est écrit de façon vivante et dynamique, et les inventions langagières de la narratrice apportent de la fantaisie. En revanche, l'illustration joue avec excès la carte de la joliesse et du charmant, quitte à sombrer dans la mièvrerie, avec ses enfants idéaux, ses fleurs, ses oiseaux et ses papillons qui volètent dans les pages. Elle n'explicte guère la notion de "musique" que perçoit Rose, décalquant le texte plutôt que de lui apporter une dimension supplémentaire.
M.D.

ANIMATION & EDUCATION – Mai-Juin 2017 n° 258

Juliette et Rose sont amies et voisines. Elles aiment par-dessus tout se retrouver et jouer dans le jardin. Juliette adore inventer des mots tandis que Rose s'émerveille du chant des oiseaux.

Quand elles parlent de leur garçon préféré, elles ne se comprennent pas... Quand Juliette n'a d'yeux que pour Antonio, qui est grand, fort et sportif, Rose est amoureuse de Timothée dont la voix est « mélodélice » et qui ne dit jamais de mots méchants.
Un récit où les deux enfants, au-delà et à travers leurs différences et le handicap de l'une, apprennent à se comprendre et à partager leur approche du monde.
Tout comme les superbes images, le texte joue avec les points de vue et offre au lecteur une belle approche de l'écoute et du respect de l'autre. Un hymne à la tolérance à partager !

Philippe PAILLARD


BLOG BALADE EN PAGES
Mai 2017

Juliette et Rose adorent le jardin. Elles ne manquent jamais l’occasion de s’y réfugier pour admirer les couleurs éclatantes de la nature, le vol éthéré des papillons ou les sauts joyeux des grenouilles. Elles s’amusent à inventer des mots pour exprimer ce qu’elles voient ou ressentent. Ainsi, la gamme de couleurs s’enrichit d’un « vert piquant » ou d’un « orange sucré », le hérisson passe son temps à se « cachecachefaufiler » parmi les feuilles et la voix humaine peut devenir « doucenlace ». Juliette et Rose sont les meilleures amies, elles partagent plein d’intérêts et plein de secrets. Pourtant, elles perçoivent différemment le monde qui les entoure, ce qui provoque, parfois, des incompréhensions et des malaises entre elles. Car Juliette regarde avec ses yeux tournés vers l’extérieur tandis que Rose, elle, regarde avec ses oreilles et avec son cœur, elle écoute, plongée à l’intérieur. Juliette connaît le secret de Rose, sa capacité magique d’entendre la « musique » qui dévoile la réalité. Toutefois, malgré ses efforts, elle n’arrive pas à la ressentir. Pas encore, mais le moment arrive où, grâce à Rose, Juliette découvrira la beauté de la « petite musique » qu’on entend les yeux fermés.

D’une plume délicieusement poétique et sensible, les auteurs racontent une belle histoire d’amitié, enrichie par les expériences quotidiennes connues de tous les enfants comme les moments de partage, de complicité, d’hilarité. Mais au fur et à mesure que nous découvrons la cécité de Rose, nous prenons conscience de la particularité de son univers, de sa richesse et de son importance pour son amie Juliette. L’amitié entre les deux filles devient ainsi une source d’échanges, d’ouverture, de tolérance et d’épanouissement pour chacune. La délicatesse musicale du texte est merveilleusement rehaussée par les illustrations peintes d’Elsa Oriol. Se déployant sur les double-pages de l’album, ces véritables tableaux réjouissent l’œil par l’harmonie de leurs couleurs, par leurs textures douces, par leur mouvement et leur luminosité. Le cadrage, les gros plans et les différentes perspectives de vue sont très efficaces tandis que les émotions transparentes et vibrantes accentuent encore plus l’ambiance émouvante de cet album. Le tout est d’une tendresse et d’une éloquence incroyables !

Un album juste et profond, aux tonalités musicales, qui invite à la contemplation du monde ainsi qu’à la réflexion sur l’amitié et l’importance de voir avec son cœur. On en redemande !

Andrea Khylya

Lien vers le site de Balade en pages


-

LE JOURNAL DE L’ANIMATION

Des Livres et Vous

n°178 AVRIL 2017

Chaque album jeunesse des éditions Utopique a été longtemps inventé, conçu, suivi, adopté et accompagné pour ses premiers pas au sein d’une grande famille, chaque fois recomposée et ouverte sur l’extérieur. Partage d’émotions, choix de sujets rares, comme ici celui de la cécité, présenté avec vaillance et l’intention de revoir nos points de vue. Les illustrations signées Elsa Oriol apportent une note intemporelle et complice.

Pierre Lecarme

http://www.jdanimation.fr/revue/journal-animation.html


ENCRES VAGABONDES

18 AVRIL 2017

Juliette et Rose sont très amies. Juliette invente le monde et ses couleurs pour Rose qui est aveugle tout en créant des mots : le vol zinzinsouciant, le hérisson qui se cachecachefaufile… « J’aime bien regarder la nature, surtout les fleurs ! J’adore leur inventer des noms de couleur comme vert piquant ou orange sucré… Je les invente exprès pour Rose ! »

Rose adore le chant des oiseaux et elle a une technique : « Ma technique magique, c’est la musique ! me dit toujours Rose avec sa voix qui doucenlace. Tu dois juste fermer les yeux et laisser ton corps écouter… J’avoue que ce n’est pas facile du tout ! »

Grâce à sa technique, Rose apprendra à Juliette où se situe l’essentiel : « Ecouter la musique du monde qui nous entoure. » Cela permet de percevoir beaucoup d’informations en écoutant les voix qui nous parlent car elles révèlent ce que sont vraiment les êtres.

C’est un très bel album sur l’amitié, sur la cécité, sur ce que la privation d’un sens peut apporter de magnifique. Les illustrations, par leur grande douceur, rappellent que le monde est aussi constitué de générosité et que le handicap sensoriel, dans ce cas la cécité, ouvre sur l’amplification des autres sens.

Brigitte Aubonnet 

http://www.encres-vagabondes.com/magazine3/rose.htm


NOUS VOULONS LIRE

n°211 MARS 2017 

Très bon ouvrage

Album sur l’amitié entre deux petites filles dont l’une est non voyante. 

Il y a des albums qui provoquent des émotions fortes. La Musique de Rose est l’un de ceux-là. Dans cette très jolie histoire d’amitié entre Rose et Juliette, on découvre au fil des pages leurs habitudes, leur complicité, leurs incompréhensions aussi. On comprend que Juliette est sensible à ce qu’elle voit et Rose davantage à ce qu’elle entend. Et puis, on prend conscience que Rose est non voyante... J’ai été emportée, submergée, bouleversée à la fois par l’histoire et par les illustrations. Les planches magnifiques traduisent très justement et avec beaucoup de douceur et de tendresse les mots, les émotions, le ressenti des petites filles. Le handicap de la cécité est traité de manière élégante et poétique. Quelle très belle leçon de vie, de partage, de tolérance et d’amitié! 

ER 

http://www.nvl-cralej.fr


CROQU’LIVRE

23 MARS 2017

Juliette et Rose sont les meilleures amies du monde. Elles s’amusent ensemble à inventer des mots, à se raconter des secrets, à écouter les bruits de la nature. Car si Juliette voit la nature avec ses yeux,  Rose, elle, ne voit pas. Elle voit avec son coeur et entend la musique des choses et des êtres.

Une très jolie histoire sur ce handicap avec des illustrations magnifiques et douces .

Alena.P

En savoir plus sur le site de Croqu'livre


BLOG MES MADELEINES

18 MARS 2017 

Album sur l’altérité

Juliette et Rose sont meilleures amies pour la vie. Elles adorent se promener ensemble et échanger des secrets. Vient le temps des amours … Parviendront-elles à ne pas s’éloigner ?

Mon avis : « On ne voit bien qu’avec le coeur » dit le proverbe 

Voir le point de vue de l’autre, l’admettre et l’accepter … Dur pour les plus jeunes (et les plus vieux, donc !).

Ici, l’intimité de l’enfance se traduit en mot-valise (troncation de mot existant et composition avec d’autres mots ou d’autres troncation, on pense immédiatement au « portmanteau word » de Lewis Carroll dans De l’autre côté du miroir), en rapprochement sensuel puis mental. C’est un condensé du chemin que l’enfant va devoir affronter afin d’être un adulte solide et bienveillant, capable d’empathie.

De quoi jouer avec les

  • apocopes (suppression de phonèmes à la fin d’un mot)
  • aphérèses (suppression de phonèmes au début d’un mot)
  • syncopes (suppression de phonèmes au milieu du mot)

Blog Mesmadeleines

RICHARD Marie Christine


A VOS MARQUES TAPAGE

06 MARS 2016 

Juliette et Rose sont les deux meilleures amies du monde. Ce qu’elles préfèrent, quand le temps le permet, c’est passer du temps dans le jardin … Juliette observe de tous ses yeux et raconte à Rose ce qu’elle voit et ce qu’elle ressent, les couleurs et le mouvement des petits animaux… Rose quant à elle, écoute le chant des oiseaux et elle est imbattable pour les reconnaître ! Vous l’aurez sans doute compris, Rose est aveugle et si elle n’a qu’une perception sonore du monde qui l’entoure, celle-ci est extrêmement développée… Les deux petites filles se font des confidences et se murmurent le nom des garçons qui ont conquis leur cœur… Juliette aime bien Antonio parce qu’il est beau … Une notion abstraite pour Rose qui préfère Timothée pour sa voix douce et musicale … La musique de Rose retranscrit à merveille l’univers complice de deux petites filles. Toutes deux, par jeu, ont inventé leur propre langage pour exprimer leurs émotions : on retrouve ci et là tout au long de l’album, des mots au pouvoir évocateur comme rigochatouille, mélodélice, bourriquandouille …

Quelle poésie ! Mais la force de cette histoire vient surtout de la manière sensible et positive où elle aborde le handicap, sans pathos. Quant aux illustrations, douces et belles, elles reflètent en miroir toute la beauté de ce superbe album … A partir de 6 ans.

Christine Le Garrec

Blog A vos Marques Tapage


OPALIVRES - Coup de coeur 

et Transat FM « Un livre par jour »

MARS 2017 

Rose et Juliette sont à la fois voisines et très copines. Jamais elles ne s’ennuient et le jardin est leur royaume. Ensemble elles inventent de drôles de mots et se complètent car elles n’ont pas la même perception du monde.

Tandis que Juliette aime « regarder la nature, surtout les fleurs » et trouver des noms de couleurs : « vert piquant ou orange sucré », Rose, « ce qu’elle préfère, c’est le chant des oiseaux ». Elle perçoit tous les bruits, grâce à son secret, une technique magique ; la musique.

Rose confie aussi un autre secret à son amie, elle est amoureuse de Timothée. Timothée ? Juliette est très surprise, car elle ne le trouve pas beau…

Mais qu’est-ce que la beauté ? Rose va amener Juliette à percevoir les yeux fermés, pour être comme elle qui est aveugle, la musique du monde qui l’entoure et lui apprendre « à voir avec son cœur ».

Un album d’une grande sensibilité pour parler de l’amitié et de la différence. Ça n’est pas triste, car les deux fillettes sont pétillantes de vie. Leur complicité, leur sincérité l’une envers l’autre, leur permet d’avancer et de grandir en profitant chacune de l’expérience de l’autre. La cécité de Rose est loin d’être considérée ici comme un handicap, mais au contraire, elle montre une autre forme de perception des autres et de l’environnement. Cette grande tendresse transparaît aussi à travers la mise en page et  les illustrations très douces où la taille des personnages est fonction de l’intensité de l’échange entre les enfants, où la nature joue un rôle d’apaisement et de sérénité. C’est superbe !

A recommander à partir de 6 ans

Colette Deneux

https://www.opalivres.com/selection-2017/albums-1-semestre-2017-de-6-à-12-anss/la-musique-de-rose/

et Transat F.M.98.5MHZ   diffusion le Lundi 27 Février 2017 à 8H45, 11H30 et 13H20


L’AVIS INDEPENDANT

01er MARS 2017

Juliette et Rose sont, en plus d’être voisines, les meilleures amies.
Elles adorent passer du temps ensemble même si elles n’ont pas la même vision du monde.
Rose est aveugle et va ainsi apprendre à son amie comment voir les yeux fermés et laisser son corps écouter.
Rose est amoureuse de Timothée mais Juliette préfère Antonio, il est « plus beau ».

Sauf que pour Rose ça ne compte pas, elle se fiche de savoir à quoi il ressemble. L’important est que dans ses bras, elle se sente aussi légère qu’une bulle de savon.
Sandrine-Marie Simon et Didier Jean évoquent l’amitié à travers leurs mots tout en douceur, mais aussi la cécité.
Les illustrations d’Elsa Oriol rendent les images encore plus émouvantes.

Charlotte LAMAND

https://www.lavisindependant.fr/litterature/jeunesse/page-6/


ENFANCE MAJUSCULE

24 FEVIER 2017

Cet album, nous parle de l’amitié entre deux fillettes, Juliette et Rose, de la naissance du sentiment amoureux et aborde avec une grande délicatesse, un handicap : la cécité.

Dans leur royaume, un jardin, les petites filles inventent des mots et se comprennent à merveille. L’une, Juliette voit les fleurs, les papillons, les écureuils ; l’autre, Rose écoute les oiseaux qu’elle reconnait à leur chant. Mais elle entend aussi la musique intérieure des personnes.

Leur premier différend porte sur les garçons. Rose est amoureuse de Timothée, Juliette lui préfère Antonio qui est beau et c’est à ce moment parce que Rose ne comprend pas ce que veut dire beau qu’elle formule : « Toi Juliette, tes yeux ils voient ! Les miens sont aveugles, tu le sais bien »

Et c’est Rose qui met en mots le sentiment amoureux : « avec lui, je me sens aussi légère qu’une bulle de savon. Sa musique elle vient toute seule dans mon cœur, comme un sortilège »

Toutes deux partagent les fou-rire et Rose sait transmettre à Juliette ce qu’on peut ressentir quand on ne voit pas.

Quelques mots inventés pour le plaisir

« doucenlace, melodelice, bourriquandouille »

Cet album est un petit bijou, Les mots comme les illustrations sont doux.

Écrit par Sandrine-Marie  Simon et Didier Jean, illustré par Elsa Oriol et publié dans la collection Bisous de famille par les éditions Utopique.

Utopique qui avait déjà avec bonheur traité la question du handicap et de la différence avec mon Extra Grand frère

Liliane Chalon

http://enfance-majuscule.fr/la-musique-de-rose/


TRIAGE FM -  « Couleur Papier »

Chronique l’actu du livre, les coups de coeur d’Erik Poulet-Reney

Février 2017 (15, 16 et 18)

« La Musique de Rose » c’est cet adorable album illustré qui, à travers l’amitié de deux fillettes, met en avant la prise de conscience des sens, de l’usage que l’on en fait, dont un en particulier dans cette histoire. Juliette est l’amie de Rose avec qui elle passe son temps à découvrir la vie et la nature. Rose apprend à Juliette comment entendre avec plus de concentration. Rose n’a pas la chance de voir, alors elle écoute ce qu’elle appelle sa petite musique, ce pouvoir d’entendre mieux les oiseaux, les bruits, mais aussi la voix d’un garçon qu’elle aime et que les autres repoussent.

Cet ouvrage à plusieurs dimensions est aussi une promenade initiatique sur la voie de la différence, portée par la poésie, avec un souci d’illustrations très douces et fraîches qui révèlent un réel talent prometteur.

Pour télécharger et écouter la diffusion de la chronique podcastée, composer http://www.triagefm.fr/ Sélectionner « Couleur Papier. Cliquer sur les dates d’émissions enregistrées »


Livres à découvrir

  • Les Jours noisette

  • Paris-Paradis (Deuxième partie)

  • Paris-Paradis (Première partie)

  • Envole-toi !

  • C'était écrit comme ça

  • Zoum chat de traîneau

  • N'oublie jamais que je t'aime

  • Les 5 Poches

  • Les Larmes de Lisette

  • Le Magasin de souvenirs

  • Les Artichauts

  • Pimpon

  • Comme deux confettis

  • Parle-moi Papa

  • L'Heure des mamans

  • Mais quelle idée !

  • Mon Extra grand frère

  • TOUS LES CAUCHEMARS ONT PEUR DES BISOUS

  • Petite Miss

  • Le Plus beau jour de ma vie

  • Paris-Paradis (Troisième partie)

  • Papi Chocolat

  • Les Mots d'Enzo

  • Pour toute la vie