Petite Miss

Texte de Momo GÉRAUD
Illustrations de Juliette LAUDE

Quand elle rentre de l’école, Lola passe des heures devant la glace : elle se regarde, se maquille, s’entraîne à défiler comme un vrai mannequin.

Mais la situation se complique lorsque Tatie Christelle propose de l’inscrire au concours de Petite Miss…

Code EAN : 9791091081191

More details

15,50€

Maquillage, chaussures à talon, soins esthétiques ou même lingerie pour enfants... Incitées par les concours de beauté, les campagnes publicitaires et les magazines de mode, parfois même par leur famille, les petites filles sont de plus en plus tôt exposées au phénomène d'hyper-féminisation. Transformées en adultes précoces, elles risquent d'être victimes d' une mise en scène dangereuse, en inadéquation sociale avec leur maturité.

Après Les Artichauts, qui abordait les violences conjugales, Momo Géraud traite une fois de plus un sujet d’actualité, l’hyper-féminisation des petites filles. De sa plume sensible et profondément humaine, elle nous livre un récit à hauteur d’enfant, tout en rebondissements et émotions, en évitant l’écueil de la moralisation.

De son côté, Juliette Laude brosse, avec ses pinceaux numériques, une petite miss aussi expressive que touchante.

À partir de 7 ans

Quelques pages de l'album 

À FEUILLETER CI-DESSOUS

Enregistrer

  • Age à partir de 7 ans
  • Hauteur 32 cm
  • Largeur 22 cm
  • Poids 500 g
  • Prix : 15,50 €
  • Type d'ouvrage Album illustré 40 pages couleur
  • Date de parution AVRIL 2016

LE LIVRE ET L’ECOUTE

JANVIER 2017

Lecteur : Christèle MAILLE, Directrice de l'Externat Médico-Professionnel pour adolescents sourds « Les Résonances », Saint-Cloud 

Notice : 

C'est avec talent que l'auteur nous propose pour la première fois dans la littérature pour la jeunesse le thème de  "La Petite Miss".  

Lola se maquille. Elle se contemple, s'habille comme une femme, participe au concours des petites "miss".

Chaque personnage est peint avec justesse : amusement du père, gêne de la mère, surinvestissement de la tante, colère du grand-père, toutes ces attitudes sont à découvrir dans cet album.

Peu à peu, Lola est submergée par cet état qui la dépasse.

Les illustrations peintes, réalistes, accompagnent parfaitement le texte.

A partager en famille, à l'école.

Parfait !

Avis : Indispensable.


LIVR JEUN NANTES

Dernier Semestre 2016

Livre déroutant 

Lola a 10 ans. Pour son père, c'est une princesse. Elle aime se maquiller, s'habiller, défiler devant sa glace. Se sentir star. Sa tante l'a d'ailleurs inscrite au concours des Petites Miss. Seul son grand-père s'oppose à ce projet, criant que Lola n'est pas une bête de foire et que tout cela finira mal. 

Cet album raconte l'histoire d'une enfant, poupée-jouet façonnée par des adultes pourtant aimants. Lola devient une lolita. Une lolita à concours de beauté qui subit, sans conscience de sa puissance de séduction, l'agression des garçons. 

C'est l'histoire d'une petite fille qui risque de ne plus en être une. Mais l'histoire est mal construite. L'épisode du concours est bâclé, celui de l'agression lui fait suite sans réel lien. Le dessin se veut hyper réaliste, mais qui donne aux personnages des allures de marionnettes. Les images sont très accrocheuses mais l'ensemble met mal à l'aise. 

De quelle histoire s'agit-il au juste ? A qui s'adresse cet album ? Aux parents pour alerter des dangers de la trop rapide féminisation des petites filles ? Aux petites filles pour les mettre en garde et préserver leur enfance ?
Les messages contenus se perdent. Décevant. 

Françoise AUNEAU 

http://livrjeun.bibli.fr/opac/index.php?lvl=notice_display&id=31327


NOUS VOULONS LIRE

n°210 DECEMBRE 2016 

Nouvelles lectures

Albums pour les plus grand (6/12 ans)

Bon ouvrage

Nous sommes nombreuses, enfants, à avoir chaussé les chaussures à talons de notre mère et testé ses rouges à lèvres. Mais ce n’était qu’un jeu d’imitation et d’imagination naturel et  utile pour la construction et l’intégration de l’enfant. Ce n’est pas le cas de la petite Lola, 10 ans, qui commence par s’amuser puis tombe dans un processus dangereux d’hyperféminisation. Lola adore se maquiller et s’habiller avec des vêtements comme ceux des adultes. Elle s’entraine à défiler car bientôt elle gagnera peut-être le concours de Petites Miss auquel sa tante l’a inscrite. Les parents laissent faire quoique papi ne soit pas d’accord : « Lola n’est pas une bête de foire ! ». C’est une enfant qui ne doit pas faire semblant être grande ! Mais Lola se rend quand même au concours et fière de montrer sa tenue, s’exhibe dans la rue. C’est à ce moment-là que la fillette va se retrouver en danger confrontée aux regards des autres et victime de leurs réactions violentes… Ce livre aborde un sujet délicat simplement. Il décrit le processus d’hyperféminisation et ses problématiques : immaturité psychologique de l’enfant, identité définie uniquement sur l’image, brouillage entre sphère publique et privée, intimité du corps, rôle des parents. C’est un ouvrage utile qui permet d’entamer le dialogue parents / enfants et de rappeler les limites à respecter pour conserver le temps de l’enfance, si précieux, à la construction psychologique de l’enfant.

E.R

http://www.nvl-cralej.fr/revue/numero-210/


OPALIVRES - Sélection Albums 2è semestre 2016 

** = « très bien »

Octobre 2016 

Ce livre traite d’un sujet grave et sa lecture pourrait permettre l’ouverture d’un dialogue, d’un débat avec des enfants.

«Petite Miss» aborde avec beaucoup de simplicité et de sensibilité le phénomène de la trop rapide féminisation des petites filles.

Momo Géraud tente avec pédagogie et sans moralisation excessive de montrer les risques et dégâts de ce jeu anodin auquel se livre les enfants et qui, non encadré, voire même parfois encouragé par les adultes, peut conduire à une réelle déviation avec des risques encourus variés et graves.

Dans une société où l’image est survalorisée, où les campagnes de publicité vantent la beauté des corps, les petites filles qui ont de tout temps aimé se déguiser, sont encore plus tentées de jouer précocement aux «grandes».

Enfiler les chaussures à talon de sa maman ou se maquiller est un jeu d’imitation. Ce jeu innocent au début, peut vite devenir malsain. Chercher à séduire son papa pour une petite fille proche du stade oedipien, lui permettre de résoudre un conflit narcissique grâce à un déguisement d’adulte est risqué, du fait du manque de maturité de l’enfant et de son innocence sexuelle. Cela contribue aussi souvent à gêner les troubles d’apprentissage.

Lola que son papa appelle Lolita (la référence est évidente) pose souvent à celui-ci une devinette (dont la référence est tout aussi troublante) : «Papa, papa chéri, qui est la plus belle ici ?»

Dans un incipit ramassé, on entre de plein pied dans le vif du sujet...

S’en suit la narration d’une petite fille de dix ans qui adore modifier son apparence et y est encouragée par sa tante (qui la photographie en talons aiguilles et bas résilles et l’inscrit à un concours de miss), par son papa qui répond avec fierté à ses minauderies, par sa maman qui la laisse utiliser sa collection de rouges à lèvres aux noms évocateurs : rouge baiser, orange volupté et l’autorise à s’entraîner inlassablement à défiler déguisée. Seul, le papy, bougon (traité de ringard), tente de mettre en garde l’enfant et son entourage.

On assiste à la préparation du bébé mannequin pour le concours de miss (avec son cortège de faux semblants) et on découvre l’enjeu dérisoire du rêve de la petite fille (remporter le premier prix doté d’un bon d’achat de 500 euros, et la diffusion de sa photo dans tous les magasins de mode d’une certaine marque...)

Quand l’enfant sort dans la rue ainsi «starisée», elle comprend enfin le côté malsain déclenché par sa tenue. Agressée verbalement par des jeunes dont elle reconnait un des membres, elle ne doit sa sauvegarde qu’à sa fuite. Chute brutale. Fin du rêve. Retour à la réalité.

Honteuse et malheureuse, elle entend enfin les arguments de son grand-père, seul capable de lui faire comprendre qu’elle est une enfant, et qu’en tant que telle, elle doit respecter les codes de son âge pour se développer harmonieusement.

Les agresseurs seront punis promet la maman.

Et eux, ces adultes qui ont joué avec l’innocence, quelle sera leur punition?

Comment Lola évoluera t-elle?

Les illustrations de Juliette Laude sonnent juste. La couverture avec de petits pieds enfouis dans des chaussures très féminines bien trop grandes posent tout de suite le sujet. Les images enrichissent un texte simple et direct. La page où l’enfant s’entraine à défiler devant ses nounours et autres poupées est poignante de vérité.

Lola déguisée en bébé mannequin et criante de vulgarité est une caricature de ce monde de paillettes et de faux semblants.

Un livre utile et simple qui parlera à toutes les petites filles qui jouent à être des Lolitas... et qui permettra peut être à des adultes de mieux remplir leur rôle de protection. 

A recommander à partir de 7 ans

Colette Deneux

OPALIVRES


TRANSAT FM - OPALIVRES a lu pour vous 

« Un livre par jour »

5 octobre 2016 

«Petite Miss» aborde avec beaucoup de simplicité, de sensibilité et sans moralisation excessive le phénomène de la trop rapide féminisation des petites filles et sa lecture pourrait permettre l’ouverture d’un dialogue, d’un débat avec des enfants.

Dans une société où l’image est survalorisée, où les campagnes de publicité vantent la beauté des corps, les petites filles qui ont de tout temps aimé se déguiser, sont encore plus tentées de jouer précocement aux «grandes».

Lola que son papa appelle Lolita (la référence est évidente) pose souvent à celui-ci une devinette (dont la référence est tout aussi troublante) : «Papa, papa chéri, qui est le plus belle ici ?»

S’en suit la narration d’une petite fille de dix ans qui adore modifier son apparence et y est encouragée par sa tante (qui la photographie en talons aiguilles et bas résilles et l’inscrit à un concours de miss), par son papa qui répond avec fierté à ses minauderies, par sa maman qui la laisse utiliser sa collection de rouges à lèvres aux noms évocateurs : rouge baiser, orange volupté et l’autorise à s’entraîner inlassablement à défiler déguisée. Seul, le papy, bougon tente de mettre en garde l’enfant et son entourage.

On assiste à la préparation du bébé mannequin pour le concours de miss (avec son cortège de faux semblants) et on découvre l’enjeu dérisoire du rêve de la petite fille. Quand l’enfant sort dans la rue ainsi «starisée», elle comprend enfin le côté malsain déclenché par sa tenue. Agressée verbalement par des jeunes, elle ne doit sa sauvegarde qu’à sa fuite. Chute brutale. Fin du rêve. Retour à la réalité.

Les agresseurs seront punis promet la maman. Et eux, ces adultes qui ont joué avec l’innocence, quelle sera leur punition? Comment Lola évoluera-t-elle?

Les illustrations de Juliette Laude sonnent juste. La couverture avec de petits pieds enfouis dans des chaussures très féminines bien trop grandes posent tout de suite le sujet. Les images enrichissent un texte  simple et direct. La page où l’enfant s’entraine à défiler devant ses nounours et autres poupées est poignante de vérité.

Lola déguisée en bébé mannequin  et criante de vulgarité est une caricature de ce monde de paillettes et de faux semblants.

Un livre utile et simple qui parlera à toutes les petites filles qui jouent à être des Lolitas... et qui permettra peut-être à des adultes de mieux remplir leur rôle de protection.

A recommander à partir de 7 ans

Colette Deneux

Transat F.M.98.5MHZ


TRIAGE FM -  « Couleur Papier »

Chronique l’actu du livre, les coups de coeur d’Erik Poulet-Reney

Septembre 2016 (19, 20 et 22)

Un album jeunesse original pour recadrer non pas les enfants mais certains parents qui auraient tendance à vouloir griller les étapes en volant l’enfance de leurs chères petites demoiselles. « Petite Miss » de Momo Géraud et Juliette Laude met en lumière les fameux concours des miss en herbe. Ces lieux grotesques pour déguiser des Lolita en femmes maquillées comme des camions volés et criblées de paillettes comme la voie lactée d’un ciel d’été. Trop c’est trop ! Justement, elle s’appelle Lola, coiffe ses dix ans, et sa tante ne trouve pas mieux qu’à inscrire sa nièce à ce concours dans le but qu’elle devienne mannequin. Plus sage et raisonnable, le papy s’y oppose, mais la tante n’en fait qu’à sa tête ! Résultat, Lola se travestit en baby femme fatale, exagère les traits, force le maquillage, ose les bas résilles et crève d’envie de promener sa panoplie de poupée jusque sur le trottoir… Sauf que… Quand on veut imiter les prostituées même avec innocence, qu’arrive-t-il quand les garçons provoqués par cette féminité exacerbée ne tardent pas à la siffler et à la poursuivre en l’invitant ? Dans la tête de Lola il n’y a pas encore de place pour y loger la séduction et autant de ces sentiments étrangers à son enfance trop tôt refoulée. La sonnette d’alarme est tirée à temps ! Et papy aura eu raison de sa crainte, Lola abandonnera finalement son attirail de poupée de foire pour renouer avec la poésie de son âge et la confiance de ses amies. Un album jeunesse pour réfléchir et rétablir avec justesse et sans morale la plus belle saison de la vie. Et les tantes n’auront qu’à bien se tenir !

« Petite Miss » de momo Géraud et Juliette Laude, publié chez Utopique, conseillé dès 6 ans environ…

Pour télécharger et écouter la diffusion de la chronique podcastée, composer http://www.triagefm.fr/Sélectionner « Couleur Papier. Cliquer sur les dates d’émissions enregistrées »


BLOG MES MADELEINES

09 JUILLET 2016 

Album sur le respect de la différence

Lola a 10 ans et elle est fan de mode. Sa tante l’a inscrite au concours de « Petites Miss » qui se tient à Paris (au grand dam de son grand-père). Si elle gagne, elle aura sa photo dans tous les magasins B&G ainsi qu’un chèque de 500 euros…

Mon avis : Il faut préserver sa part d’enfance !

Il y a un âge pour chaque chose dans la vie. Vouloir aller trop vite risque d’emmener les choses trop loin … Voilà l’esprit de cette petite histoire.

Marketer l’uniformité de la beauté (hyperféminiser les petites filles) peut avoir de graves conséquences psychologiques

  • susciter les remarques inadéquates par rapport à leur maturité psychologique et sociale
  • indisponibilité psychique pour ses apprentissages

Grandir prend du temps ! On ne le dira jamais assez …

Le corps de Lola (cf « les poupées Bratz ») est bien vu : elle s’habille comme une grande pour être aimée (de son papa, …), c’est à la fois un jeu (se maquiller comme maman) et un rêve (être une grande fille) …

On pourrait croire qu’elle a pris la grosse tête (point de vue d’adultes malveillants) mais ce n’est pas le cas : elle est dans l’apprentissage de l’estime de soi.

RICHARD Marie Christine 

BLOG MES MADELEINES


CORREZE TV

15 juin 2016

INTERVIEW DE MOMO GERAUD, auteure de Petite Miss

Pascale Anglès reçoit Momo Géraud pour parler de son livre :"Petite Miss" paru aux Éditions Utopiques. L'auteur traite d'un sujet d'actualité : l'hyper-féminisation des petites filles avec une plume sensible, et beaucoup de psychologie.

lien vers la vidéo


LIVRALIRE

3 mai 2016

Sélection de Printemps 2 - Nouveautés

Albums cadets (8-10)

Véronique Marie Lombard

Livralire sélection


CIDFF INFOS n°191

Mai 2016

Livres du mois

Maquillage, chaussures à talon, soins esthétiques ou même lingerie pour enfants... Incitées par les concours de beauté, les campagnes publicitaires et les magazines de mode, parfois même par leur famille, les petites filles sont de plus en plus tôt exposées au phénomène d’hyperféminisation. Transformées en adultes précoces, elles risquent d’être victimes d’une mise en scène dangereuse, en inadéquation sociale avec leur maturité. 

Anne Guillorés

Cliquez sur l'image pour l'agrandir !

Le coin des grands - Petite Miss

Livres à découvrir

  • Les Jours noisette

  • Paris-Paradis (Deuxième partie)

  • Paris-Paradis (Première partie)

  • Envole-toi !

  • C'était écrit comme ça

  • Zoum chat de traîneau

  • N'oublie jamais que je t'aime

  • Les 5 Poches

  • Les Larmes de Lisette

  • Le Magasin de souvenirs

  • Les Artichauts

  • Pimpon

  • Comme deux confettis

  • Parle-moi Papa

  • L'Heure des mamans

  • Mais quelle idée !

  • Mon Extra grand frère

  • TOUS LES CAUCHEMARS ONT PEUR DES BISOUS

  • Le Plus beau jour de ma vie

  • Paris-Paradis (Troisième partie)

  • La Musique de Rose

  • Papi Chocolat

  • Les Mots d'Enzo